Je suis poésie
Bienvenue sur Je suis poésie.
N'oubliez pas de vous présenter et de mettre un avatar avant de poster vos textes.
Merci à vous !

Ecriture semi-automatique d'un esprit au chargeur qui s'est enrayé lors du défarouillage.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ecriture semi-automatique d'un esprit au chargeur qui s'est enrayé lors du défarouillage.

Message par Mjollnir66 le Mer 2 Sep - 3:44

Le texte qui va suivre est un premier jet, il est parfois dangereux de ne boire que de l'eau...


Il est des évidences qui mettent longtemps à voir le jour, ainsi naquit la voie du Ronin : il faut croire pour voir, le reste n'est qu'illusions transitoires et superfétatoires.

La voix de la sagesse : il faut entendre pour écouter,
La voix du silence : il faut se taire pour entendre,
La voie du désespoir : il faut agir pour enflammer le peu de braises qu'il nous reste lorsque nos décombres sont en cendres.

Icare s'est trompé, il faut voler avant que d'apprendre et le soleil en vérité est un transfuge de la vérité étoilée qui nous aveugle.

Le bruit du tonnerre n'assourdit pas l'éclair
La véracité est vorace
Et le rapace est un aigle désenchanté de n'avoir pu, de n'avoir su rire à gorge déployée.

La folie est menace, elle menotte nos pieds légers mais l'Apollon lui est tenace, il frivole sa beauté aux teints de glace et de miroir : Narcisse devint hautain et le nénuphar ensorcelé.

J'ai avalé la mandragore et la belladone s'est sauvée telle une fleur cortisone au teint violet défigurée.

J'ai même courtisé la Gorgone et ses serpents rampent à mes pieds, leurs venins qui sillonnent abrasent le temps et son passé.

La voie que je suis est celle que je trace, l'esprit léger, elle est un pleur de contumace, un soir d'été sous la gangrène où mon foie vide sa bile de Prométhée.

J'ai avalé le feu et recraché la glace, je suis le dragon qui vomit Samothrace là où les bras m'en sont tombés, je suis pardon, dé à mille face, un beau Janus démystifié, je suis la couleur de l'anthrax, la plume d'Horace ensanglantée et là où l'entaille s'efface se meut l'écriture des damnés.

Je suis le gardien dédicace, la mouture des années qui passent, je suis l'écriture des Parnasses, un trait d'Ovide sur le papier où se déchire le simulacre, acre fumée d'oracle qui symbolise l'ombre débâcle.

Je suis ce que mon esprit délire lorsque la fièvre simulée délivre les vapeurs d'acide, automatiques aminées.

Je suis l'incompréhensible, le précipice fulminé, je suis le vainqueur haruspice et la chaleur dominée.

Je suis le roi des Lyres et de leurs cordes enluminées,
je suis la rancœur du suicide lors de mes peurs estaminets,
je suis le vampire lucide et le fantôme déterminé à vaincre les lueurs homicides et les ombres prédestinées,

je ne suis que l'erreur du Cid,
son déshonneur fragilisé par les spectateurs placides,
je suis l'acteur au chant miné par des projecteurs d'acide disséminés au vent mauvais,

je suis le baroudeur des Ides et le flambeur suranné à la splendeur égoïcide et de la sueur de mes idées ne coule que de la cire liquide tel d'un cierge consumé par des flammèches translucides et de la poudre contaminée.

Si le ridicule tue, il ne me reste que quelques secondes à vivre...
avatar
Mjollnir66

Messages : 8
Date d'inscription : 21/01/2015
Age : 50
Localisation : Sens.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ecriture semi-automatique d'un esprit au chargeur qui s'est enrayé lors du défarouillage.

Message par broc-art le Dim 15 Nov - 18:04

J'ai avalé la mandragore et la belladone s'est sauvée telle une fleur cortisone au teint violet défigurée
Je suis le gardien dédicace, la mouture des années qui passent, je suis l'écriture des Parnasses
je suis le vampire lucide et le fantôme déterminé à vaincre les lueurs homicides et les ombres prédestinées,
je suis l'acteur au chant miné par des projecteurs d'acide disséminés au vent mauvais.


je me suis permis d'aimer, plus que d'autres certaines envolées. Il est certain à la lecture que le rythme arrive sur la fin.
comme un timide lâché de ballons rouge.
surement pas de quoi mourir et surtout pas de honte.
/nohcip / broc-art.
avatar
broc-art

Messages : 9
Date d'inscription : 14/11/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum