Je suis poésie
Bienvenue sur Je suis poésie.
N'oubliez pas de vous présenter et de mettre un avatar avant de poster vos textes.
Merci à vous !

Désir des îles

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Désir des îles

Message par kunturpa uman le Lun 27 Juin - 16:05

Des îles aux noms enlacés qui oscillent dans la houle
des soleils lassés qui coulent
dans les vagues violines
de lointains souvenirs de froid et de bruines
nos noms tracés sur le sable
 loin des foules
le soleil le temps implacable
au-dessus des océans l'azur abyssal 

Une plage blanche où glisse un flot tiédi
le temps mollement y roule ses hanches;
tout doucement le soir sur toi se penche
revanche du noir jaloux sur le jour alangui
dorant ta robe d'algues rousses et brunes;

Entre tes jambes je contemple la lune
et son halo dans l'eau au bord de la dune
ton regard est vide comme ce port de nulle part,
qui m'attend sous la pluie pour un nouveau départ.
Sous les palmes , calme, la mer s'éteint,
la mer se teint
d'huiles vertes et d'opale.
Sur un autre rivage la nuit est tombée 
le soleil cuivre et or endormi 
sur les coquillages
comme un arbre mort,l'astre qui s'affale
dans le silence étoilé,
emporte tes secrets et ton image
au bord de la plage;

entre ses cuisses , la perle luit sur son ventre ouvert
ses yeux sont des huîtres aux très longs cils verts,
ses seins, des nacres endormies,
les rêves solitaires s'éveillent surpris
au bord de ses paupières qui sont cernées de gris,
les secrets de la mer et trésors engloutis se cachent,
profondément enfouis dans son corps d'attache.

une île échevelée étale sa parure
d'étoiles d'Antarès sous l’œil bleu de Mercure;
la nuit vient comme une caresse
faire sombrer sans bruit l'amant en sa maîtresse,
dans un lit de palmes et de tresses
qu'elle tisse entre ses doigts qui tremblent encore .
Au matin clair , les lèvres de l'aurore
parfument son éveil de rosée de brise ,
la fleurs de tiaré sur sa beauté soumise ;
le jour chargé d'eau et d'effluves marines,
 de lavis de senteurs d'hibiscus froissés,
d'humeurs salines, de bougainvillées 
et la tiédeur étoilée de fleurs sanguines.
Sa gorge coralline dévoilée sans pudeur
se gonfle comme une toile
sous un collier de nacres
aux perles fines,reflets d'étoiles;
je respire son cœur qui bat comme une voile
sous un violent zéphyr;
je ressens cette île qui s'appelle désir
dans son corps de femme, et ses envies de mer.

kunturpa uman

Messages : 3
Date d'inscription : 27/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum